le Ciel, La Terre.

Chaque année l’histoire que le ciel raconte à la terre à Château Laroze est nouvelle. Les raisins de la vigne s’en souviennent, ils portent au plus profond d’eux même toutes les péripéties de l’année climatique. Chaque millésime a son histoire et son identité propre, tous sont différents.
Pour Laroze, j’aime me référer à Jules Vernes et ses voyages extraordinaires, chaque bouteille de vin est un nouveau voyage et je l’aborde avec l’envie de découvrir le monde car au-delà du goût du vin il s’agit d’aller à la rencontre des autres par le partage de l’expérience de la dégustation.
Le vin doit se faire tout doux et entrer dans la bouche à pattes de velours, savoir se faire accepter dès le premier toucher sur la langue, susciter à chaque instant le désir de le prolonger par l’instant d’après. Les facettes d'un grand vin se livrent les unes après les autres. Mais comme la perfection est rarissime et toujours éphémère en ce monde, il faut savoir pardonner les imperfections pour mieux se délecter des qualités. Cela fait partie du charme et de la séduction.

Le vin de Laroze a un goût, un style, une classe à nulle autre pareille.